Ces 11 vaccins seront obligatoires à partir de 2018

Les parents seront légalement obligés de vacciner leurs enfants contre 11 maladies courantes à partir de 2018.
Actuellement, seuls trois vaccins – diphtérie, tétanos et polio – sont obligatoires en France. Ce nouveau plan veut étendre ceci pour inclure huit autres: la rougeole, l’hépatite B, la grippe, la coqueluche, les oreillons, la rubéole, la pneumonie et la méningite C.
Les plans ont été annoncés par le nouveau Premier ministre français Edouard Philippe lors de l’allocution parlementaire du mardi, rapporte le Figaro .
En parlant au journal Le Parisien le mois dernier, le ministre de la Santé de France, Agnès Buzyn, a déclaré qu’il faudrait rendre obligatoire 11 vaccins à la lumière d’une épidémie de rougeole en France. Entre 2008 et 2016, plus de 24 000 cas de rougeole (et 10 décès liés à la rougeole) ont été signalés en France, bien que les vaccinations soient largement disponibles.
« Aujourd’hui, seulement trois vaccins pour nourrissons sont obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite). Cela pose un véritable problème de santé publique « , a déclaré Buzyn.
« Aujourd’hui, en France, la rougeole réapparaît. Il n’est pas tolérable que les enfants en décèdent: 10 sont décédés depuis 2008. Étant donné que ce vaccin est seulement recommandé et non obligatoire, le taux de couverture est de 75 pour cent, alors qu’il devrait être de 95 p. 100 pour prévenir cette épidémie. Nous avons le même problème avec la méningite.  »
En mai, le gouvernement italien a jugé que les enfants doivent être vaccinés contre 12 maladies courantes avant qu’ils ne puissent fréquenter des écoles publiques.
Dans une étude réalisée sur 65 819 personnes dans 67 pays l’année dernière, la France était le pays le plus sceptique sur la sécurité des vaccins dans le monde. L’enquête a révélé que 41 pour cent des répondants en France étaient en désaccord avec la déclaration «les vaccins sont sûrs», par rapport à une moyenne mondiale de 13 pour cent.
Les craintes concernant la sécurité des vaccins proviennent en grande partie d’une étude frauduleuse d’Andrew Wakefield. L’étude, publiée dans le journal médical The Lancet en 1998, a fait valoir qu’il existait un lien entre le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (MMR) et l’apparition de l’autisme et de la maladie intestinale.
Wakefield a été empêché de pratiquer en tant que médecin au Royaume-Uni après avoir été reconnu coupable d’une grave faute professionnelle. Son étude a été officiellement rétractée dans le journal où elle a été publiée après avoir trouvé un «conflit d’intérêts fatal».

loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *