Cette athlète a abandonné les Jeux olympiques pour sauver son cheval : Voici son histoire émouvante

Cette athlète a abandonné les Jeux olympiques pour sauver son cheval : Voici son histoire émouvante

La vie des athlètes n’est pas facile: la compétition ne commence pas à signaler de l’arbitre mais des années et des années avant. Les séances d’entraînement pour pousser votre corps à la limite et ne pas manquer au moment décisif, les quelques minutes qui sont la conclusion d’interminables heures de souffrance et de dévouement.

Perdre fait partie du sport, mais certains événements de la vie font la défaite la plus amère. voici ce qui est arrivé à Adelinde Cornelissen, championne néerlandaise de dressage.

Les prix remportés Adelinde Cornelissen avec son cheval fidèle Parzival sont innombrables: les deux ont été appelés à participer aux Jeux Olympiques de Rio.
La catastrophe qui les frappe à l’occasion d’un événement majeur.

Le premier jour à Rio s’est bien déroulé, mais le lendemain, Adelinde a remarqué une bosse sur le nez de son cheval. Le thermomètre a montré une forte fièvre, suscitant immédiatement inquiétude sur l’issue de la course le lendemain.
Les vétérinaires ont diagnostiqué une piqûre d’un insecte toxique qui avait répandu des toxines dans tout son corps.

Les médecins ont été soumis à une hydratation intense pour lui faire expulser les substances toxiques libérées par l’insecte. Déjà le jour même Prazival a montré une nette amélioration. Il était énergique et la fièvre descendait lentement.


Le lendemain Parzival n’avait pas de fièvre, même si un léger gonflement est toujours présent.

Indécision de Adelinde a atteint des niveaux insupportables: Parzival semblait se sentir bien, mais avait peur de soumettre le cheval à un stress supplémentaire.
Le malaise de Adelinde était aussi en raison du fait qu’une dérogation possible mettrait toute l’équipe en difficulté, en l’absence des athlètes de réserve.
Finalement Adelinde pris une décision, renoncer aux Jeux Olympiques.

Adelinde a quitté l’arène et tous les athlètes, avec la tristesse de ne pas avoir participé, mais avec la fierté d’avoir fait le bon choix, tout d’abord de respecter son coéquipier, Parzival.

Regardez la vidéo :

loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *