Côté jardin : Le rendez-vous des fruits du jardin

Côté jardin : Le rendez-vous des fruits du jardin

Quel plaisir de savourer une juteuse orange du jardin, de récolter un beau régime de bananes ou de déguster des goyaves bien sucrées ! Poussés dans nos jardins, ces fruits possèdent bien plus de saveur et de parfum que les mêmes fruits achetés au marché. Normal, nous y avons mis beaucoup d’amour…fruits jardin

A la campagne, la tradition du jardin Créole reste tenace et beaucoup de famille produisent encore de délicieux fruits te légumes pour leur consommation personnelle. Mais, dès que l’on s’approche des villes et que les surfaces de terrain se réduisent, le verger tend à disparaître.

Un petit coin de verger
En lotissement, les terrains avoisinent le plus souvent les 1000 m2 et , avec une telle surface, il est tout à fait possible de disposer d’un joli verger. Bien sur, en premier lieu, il conviendra de faire un choix pour sélectionner les espèces fruitières les plus appréciées au sein de la famille. Si les bananes sont une valeur sûre, les oranges, les goyaves ou les fruits de la passion ne sont pas en reste.  Les caramboles, les cythères ou les sapotilles ne sont par contre pas appréciées de tous… Après cette petite sélection, il est également important d’adapter les espèces choisies en fonction de la taille du terrain et de son exposition.

Les espèces à éviter
Sur un petit terrain, il convient plus qu’ailleurs de tenir compte de la proximité de la toiture, du passage des câbles électriques mais aussi des canalisations d’eau. En effet, certaines espèces d’arbres fruitiers présentent l’inconvénient de posséder d’immenses racines aux effets parfois dévastateurs. Qui plus est, leur taille à l’âge adulte peut s’avérer peu compatible avec la vie en lotissement (proximité des clôtures, vue des voisins à préserver…). Parmi ces espèces de grande taille, citons le manguier et le tamarin qui peuvent atteindre à l’âge adulte près de 20 m et offrir une envergure époustouflante… Les pamplemoussiers et les orangers peuvent également prendre de la hauteur mais sans commune mesure et, correctement taillés tout au cours de leur croissance, ils sauront rester dans des dimensions acceptables.

Plein feu sur…

le maracudja

Sa  fleur est des plus étrange, ses fruits acidulés et sa pulpe parfumée. Originaire du brésil, le maracudja est une liane grimpante particulièrement productive et qui peut, en quelques mois, couvrir toute une clôture. En moins de 9 mois, les premiers fruits apparaissent et la fructification interviendra ensuite toute l’année. La plante porte par contre au maximum pendant 8 ans.

le papayer

Grimpante et raffiné, cette plante offre une floraison légère teintée de fleurs blanches relevées par une corolle rouge sang. C’est sans doute pour cela qu’elle s’appelle également « coeur saignant ». Pouvant grimper à plus de trois mètres elle supporte aussi une taille régulière qui lui donne alors un aspect plus touffu. Sa floraison est régulière toute l’année et elle s’épanouit particulièrement sur les sols riches et bien exposés au soleil.

Les espèces incontournables
Un jardin Créole ne se conçoit pas sans son citronnier qui pourra ainsi alimenter en citron vert  les courts-bouillons et poissons grillés mais aussi le traditionnel ti punch. L’oranger quant à lui est incontournable pour ses fruits juteux et vitaminés  qui fourniront quasiment toute l’année une récolte abondante. Le papayer s’intègre parfaitement bien dans nos jardins car il ne pousse qu’en hauteur et prend donc peu de place. Ses fruits, verts ou mûrs se retrouveront en gratins ou en salade sur nos tables. N’oublions pas les bananes qui se déclinent en de multiples variétés. De la banane-légume à la banane-figue  à  la figue-pomme en passant par le poyo, ce n’est pas le choix qui manque. Les bananiers nains seront à préférer dans les petits jardins et l’accent devra être mis sur l’entretien pour éviter une prolifération trop importante des plants. Le goyavier peut aussi s’imposer comme un arbre fruitier de premier choix car il reste de taille modeste et produit assez rapidement des fruits savoureux.

Une attente parfois longue
Pour profiter au plus vite d’un verger productif, il faut s’y prendre à l’avance. En effet, la plupart des espèces ne portent des fruits que plusieurs années après leur mise en terre. Il convient donc de planter les espèces choisies dès le démarrage des travaux de la maison !
Si les bananiers produisent assez vite (au bout de 9 à 10 mois), les avocatiers sauront se faire désirer de 5 à 7 ans. Les espèces les plus précoces sont les citronniers (1 à 2 ans), les goyaviers (2 à 3 ans) ou encore les corossolliers (3 à 5 ans). Mais, dans ce domaine, il existe de nombreuses espèces et ainsi, le citron « Limequat » produira dès son plus jeune âge et ce, même en pot. Avant de faire votre choix, renseignez-vous donc auprès d’un pépiniériste compétent.
Pour obtenir  un beau verger, il vous faudra de la patience, mais aussi effectuer des tailles régulières. Un apport d’engrais peut également s’avérer nécessaire plusieurs fois par an tout comme une surveillance attentive pour éviter la prolifération d’insectes ou de maladies. Dans tous les cas, limitez au maximum l’utilisation d’insecticides chimiques sur ces fruits que vous allez ensuite consommer et faire déguster à vos enfants…

loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *