Ce père tient sa fille de 3 ans en laisse et crée la polémique sur Facebook

La question de la laisse (ou plutôt du harnais) est souvent remise sur le tapis dans les groupes parentaux et elle fait souvent polémique.
Il est pourtant des parents qui l’utilisent très souvent et qui s’en défendent comme ce papa blogueur qui le 27 mai dernier a publié une tribune sur Facebook.
Accompagné d’une photo de sa fille, il explique son raisonnement :

« Nous sommes au marché. Sans honte. J’ai mis cet enfant en laisse.
C’est une enfant agitée et ce truc l’a empêchée d’aller sur la route, de mettre sa main dans une machine à glace et me laisse dans un sentiment de sécurité.
Ce qui est vraiment difficile quand vous avez un enfant agité c’est que vous êtes blâmé si vous les mettez en laisse ou si vous ne le faîtes pas.
Parce qu’en fait, si je ne met pas Aspen en laisse quand on est dans des parcs d’attractions, au zoo, dans un centre commercial bondé ou au marché, elle serait l’enfant perdu que l’on appelle au haut-parleur.
Elle serait cette enfant que l’on posterait sur Facebook pour s’être promenée sur un parking de centre commercial sans surveillance. Elle pourrait être cette enfant qui se glisse dans la cage du tigre.
Parce que je ne peux pas l’empêcher de bouger.
Sa curiosité est incroyable et elle court beaucoup plus vite que moi.
Et bien sûr je vois des regardent qui m’accablent. Aussi, je vais probablement recevoir dans les commentaires :
« Je suis le parent parfait et toi tu crains. »

Et à ceux-là je vais leur dire que mon objectif principal est de garder cette enfant en sécurité à 100%
Parce que la réalité c’est qu’elle va se calmer un jour. Elle va y arriver parce que tous les enfants le font.
Mais jusqu’à ce jour je fais tout mon possible pour la garder hors de danger, même si ça doit en passer par une laisse. »

Comprenez-vous ce papa ? Beaucoup de parents l’ont compris, il ont été plus de 15 000 à liker ce post et près de 4500 à le partager.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *